Nicolas Jaar + Valentin Stip


Nicolas Jaar était en France pour trois dates exclusives. Nous l’avons rencontré à Lyon.
Nicolas Jaar est un des ces Dj qui nous propose une musique expérimentale dépouillée et s’impose en tête de file de ces Dj qui osent prendre des risques et s’affirmer en tant qu’artistes.
«J’appartiens à une génération de musiciens qui s’est affranchie de quelque chose. Qui n’a plus la pression du marché car elle sait que ça ne marche plus, quoi qu’il arrive. La musique en ressort probablement plus honnête, fluide, spontanée. Elle n’essaie pas d’être quoi Credit union locations que ce soit».
Et le succès est au rendez-vous… Son premier album Space Is Only Noise est salué par la critique internationale et reçoit notamment les éloges du très sérieux The Guardian, qui lui attribue une note de 4/5. Nicolas Jaar innove, ose et assume une musique épurée et envoûtante..
« Le minimalisme doit servir à ça, à aider la musique. Il ne doit rien lui retirer. C’est une mission difficile, faire plus avec moins »
L’enfant prodige américain (21 ans seulement) s’affranchit des codes habituels de l’electro. Il délaisse ainsi le célèbre 120 BPM pour un tempo ralenti de 100 BPM et nous présente un melting pot musical liant le jazz a la Deep House. Il intègre également des samples plutôt inhabituels dans le milieu, tels que des percussions africaines ou le son d’un orgue sorti d’un autre temps …

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.